• My BS

Enquête : les professionnels de la communication et du marketing face au marché de l'emploi


Les métiers du marketing et de la communication évoluent. Le marché du travail s’est notamment adapté à la digitalisation des entreprises. Comment cela se traduit-il pour les candidats en recherche d’emploi ou de nouvelles opportunités professionnelles ? Sont-ils chassés ? Sont-ils satisfaits de leur rémunération ? Comment les fidéliser ? Quels sont leurs leviers de motivation ?

Afin de mieux comprendre les dynamiques et enjeux du marché de l’emploi pour les profils marketing et communication, 522 professionnels ont livré leurs perceptions et leurs attentes à Fed Business, RegionsJob et Hellowork.io qui ont ainsi pu dresser un panorama de ce secteur d’activité.

60% des professionnels touchent moins de 34k€ par an et ne sont pas satisfaits de leur rémunération

60 % des salariés du marketing et de la communication perçoivent moins 34 000 euros bruts annuels. 36 % déclarent même un salaire ne dépassant pas les 28 000 euros bruts annuels.


Donc, même si l’intérêt des missions reste le premier critère de motivation au moment de choisir un poste (57 %), les candidats restent toujours attentifs à la rémunération proposée. Il la considère comme le deuxième critère d’attractivité (38%), devant l’ambiance de travail (34 %) et les perspectives d’évolution (22 %).

Concernant le salaire, plus de la moitié des candidats (52 %) déclarent d’ailleurs ne pas être satisfaits de leur situation. Une proportion qui, si elle peut paraître impressionnante, correspond pourtant à la moyenne générale du marché du travail (51 %). En revanche, plus les professionnels du marketing et de la com ont de l’expérience, plus leur insatisfaction s’estompe. Ainsi, 63% des candidats qui ont entre 2 et 5 ans d’expérience ne sont pas satisfaits par leur rémunération, contre 58% des 6-10 ans, et seulement 42 % chez les profils experts, très expérimentés avec plus de 15 ans d’expérience


Pas plus de 5 ans dans la même boîte

Autre caractéristique des professionnels du secteur : leur envie de multiplier les expériences ! Les deux tiers ne se projettent pas plus de 5 ans dans une même entreprise. Une proportion qui atteint les 92 % chez les jeunes dip’. « Les candidats actuels ont envie de renouveau » et les first jobber (1 à 2 ans d’expérience) sont « une population hyper volatile, avec 45% d’entre eux qui ne se projettent pas plus de deux ans au sein de la même entreprise » note Chloé Sénéjean, Responsable Marketing et Communication chez Fed Business.

Près de 6 salariés sur 10 sont chassés par des cabinets de recrutement

Cette mobilité est certainement encouragée par la reprise économique et le dynamisme du marché de l’emploi. 57 % ont déclaré avoir été chassés par des cabinets de recrutement au cours des 6 derniers mois. Un chiffre qui monte à 69 % quand les professionnels ont des compétences digitales, même si ces prises de contact ne sont pas obligatoirement synonymes d’embauche. Ce secteur n’est peut-être pas aussi difficile pour les candidats que la rumeur le décrit souvent.

Cette frénésie des recrutements concerne tous les profils du secteur, même si, bien entendu, plus les candidats sont expérimentés, plus ils sont contactés. 62% de ceux qui ont plus de 15 ans d’expérience ont aussi été contactés à une ou plusieurs reprises. Pour autant, les débutants ne sont pas en reste puisque 54% d’entre eux déclarent eux aussi avoir été contactés durant les six derniers mois.

Seule la qualité des projets confiés incite les talents à rester

Les talents ont la bougeotte ! Qu’est-ce qui pousse ces profils marketing et communication à rester dans une entreprise ? « Les projets confiés » et « L’évolution » sont les deux leviers privilégiés. Ils arrivent tous les deux en 1ère position, quasi ex-aequo, avec respectivement 33% et 31% des répondants.

L’évolution de la rémunération complète le podium, sans grande surprise. 18 % de ceux qui partent pour un autre employeur acceptent tout de même de revoir leur salaire à la baisse. L’objectif premier reste d’étendre son champ de responsabilités et de changer d’environnement.


Les PME attirent !

Au moment de choisir leur employeur, les profils marketing et com ne cherchent pas forcément la renommée et le prestige des grands groupes. 70% des répondants plébiscitent en premier lieu les PME, en particulier par les jeunes diplômés. Selon eux, ces structures sont souvent synonymes de variété des tâches, de polyvalence, de gestion de projets. « Parfois à tort » rappelle Chloé Sénéjean, puisque beaucoup de grands groupes proposent la même diversité de tâches et la même implication dans les projets.


En revanche, « les start-ups font souvent peur par leur caractère nouveau et donc instable par rapport à un grand groupe » révèle l’enquête. Là aussi, il convient de ne pas généraliser. Dans une autre étude menée en 2017, les salariés de la French Tech, toutes catégories confondues, évaluent leur bien-être au travail à 7,9/10, alors que ceux qui n’y travaillent pas donnent une moyenne de 6,5 sur 10.

Les compétences digitales sont aujourd’hui incontournables

Le digital, encore et toujours ! Les recruteurs ne jurent plus que par les compétences en digital, et les professionnels l’ont bien compris. Les profils en marketing et communication sont demandeurs de plus de connaissance sur ces sujets et aimeraient être formés en webmarketing, sur Google Analytics (outil désormais indispensable pour suivre l’impact des actions marketing online), ou encore au SEO (référencement naturel). Des outils et compétences de plus en plus prisés par les entreprises qui recherchent aujourd’hui des profils polyvalents, proches du « couteau-suisse », maîtrisant le marketing digital en plus des techniques de marketing traditionnel.

.


Enregistrée sous les n°931 316 717 13 - n°931 316 716 13 - n°931 316 283 13

NOS ÉQUIPES

My BS

My BS - My Business School est un Groupe composé de quatre écoles de commerce post Bac (BTS au BAC+5) accessible hors procédure Parcoursup dont les filières sont validées par des Titres inscrits au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) et des Diplômes d'Etat. Les formations se suivent en rythmes alternés école/entreprise ainsi que dans le cadre de la formation en initial ou de la VAE (validation des acquis de l'expérience).

NOS CAMPUS

Marseille

25 Bd Edouard Herriot

13 008 MARSEILLE

marseille@my-bs.fr

Aix-en-Provence

(Nouvelle Adresse)

75, rue Marcellin Berthelot

Pôle d’Activités d’Aix-les Milles

ANTELIOS - Bt D

13 290 AIX-EN-PROVENCE

aix@my-bs.fr

Toulon

Rue L.SCHWARTZ -Centre HERMES

Parc Valgora Bât 2

83 160 LA VALETTE-DU-VAR​

toulon@my-bs.fr

Fréjus (Ouverture 2019)

142, Impasse Kipling

ZA Capitou - Pôle Mixte

83 600 FREJUS

frejus@my-bs.fr

Enregistrée sous les numéros n°931 316 717 13 - n°931 316 716 13 - n°931 316 283 13 – n°931 317 812 13- Mentions légales